Breaking News

“C’est plus une affaire malienne que franco-africaine”

Invité samedi d’Europe 1, le journaliste Antoine Glaser, spécialiste de l’Afrique, a commenté la libération de Sophie Pétronin, après plusieurs années de captivité. “C’est plus une affaire malienne que franco-africaine”, insiste-t-il.

INTERVIEW

Après quatre années de détention aux mains de djihadistes présumés, Sophie Pétronin, qui était la dernière otage française dans le monde, a été libérée au Mali. Pour le journaliste Antoine Glaser, spécialiste de l’Afrique, cette libération, effectuée en même temps que celles de deux italiens et de l’homme politique malien Soumaïla Cissé, “est plus une affaire malienne que franco-africaine”.

Car Sophie Pétronin a en réalité profité de la volonté des autorités maliennes de libérer Soumaïla Cissé. “Au départ, les négociations ont commencé au mois d’avril pour la libération de Cissé, qui est le chef de l’opposition”, rappelle Antoine Glaser. Puis, le coup d’Etat ayant eu lieu au mois d’août dans le pays “a changé la donne”, explique-t-il. Ainsi, “c’est une dynamique interne au Mali qui a joué pour la libération de Sophie Petronin”. Et d’ajouter : “Ce n’est pas une négociation directe entre le gouvernement français et les djihadistes, comme ça avait pu se faire au Niger pour la libération des otages d’Areva et de Vinci. On est dans une autre configuration”.

“L’armée française ne peut pas rester…

Antoine Terrel

Read full article



Source link